Synergie Data-Media: Rocket Fuel s’offre la DMP et le DSP [X+1] pour 230 M$

août 6, 2014

Screen Shot 2014-08-06 at 09.00.08Rocket Fuel vient de mettre la main sur un concurrent américain, [X+1], qui comme lui dispose à la fois d’une offre de type media via un DSP (demand-side platform) et data avec un DMP (data-management platform). Le montant de la transaction est estimé à 230 M$ réparti en numéraire pour 100 M$ et en actions (5.4 millions) pour les 130 M$ restant. Rocket Fuel utilise ainsi le cash levé lors de son IPO l’an dernier : l’entreprise dispose encore de 218 M$ en banque. De cette façon Rocket Fuel va pouvoir mieux servir les annonceurs en direct, ce qui est jusqu’ici son point faible et le point fort de [X+1]. En se sens, il existe une complémentarité réelle au niveau du positionnement des deux entreprises. [X+1] possède dans son portefeuille client des firmes comme Nissan, Intuit, Lionsgate ou Mercedes qui ont été séduites par l’approche de first party data pour assurer le ciblage de l’audience. [X+1] est bon sur la partie CRM, tracking cross device et la capacité de faire le lien entre des données online et offline. Sur la partie DMP, Rocket Fuel avait souhaité s’offrir Bluekai l’an dernier mais l’offre d’Oracle l’a emporté en mettant 350 M$ sur le table. Avec [X+1], c’est donc le plan B qui se met en place. A noter que la consolidation du secteur de la DMP continue puisque Knotice a été racheté par Ignition One, AdMobius par Lotame, Aggregate Knowledge par Neustar il y a quelques mois. Dans le secteur des DSP n’oublions pas que la filiale de Tesco Dunnhumby s’est offerte SocioMantic et SiteScout a été repris par Cento. A noter que parmi les potentiels acteurs pour un prochain mouvement de consolidation dans le secteur, des DMP/DSP sont Criteo, Turn, Krus, DataXu, MediaMath et Exelate.

H2LjvOgVL’annonce s’est faite en même temps que l’annonce des résultats trimestriels de RocketFuel qui affiche 54.4 M$ de revenus média soit une augmentation de 84% par rapport au seconde trimestre de 2013 pour un total de 92.6 M$. Pourtant, la firme a réduit ses projections pour 2014 à 405 M$ contre 425 M$ précédemment en raison du fait que les agences médias achètent de plus en plus vis les trading desk ou des partenariats en direct avec les DSP et évitent l’opacité des réseaux en raison des craintes liée à la fraude. De plus, certains annonceurs et agences utilisent directement un DSP et n’ont donc plus besoin de faire appel à Rocket Fuel. En rachetant [X+1], RocketFuel va pouvoir mieux toucher les agences et les annonceurs. La nouvelle entité va atteindre près de 1000 collaborateurs : aux 800 de RocketFuel viennent s’ajouter les 160 de [X+1]. A noter que le cours de l’action a baissé de 25% suite à ces deux annonces. En effet, il se pose la question de la cohabitation des deux technologies et donc de l’intégration. A noter qu’au Japon Rocket Fuel propose déjà une offre en mode libre service via un accord avec Dentsu. Il est certain que l’offre de [X+1] va donc arriver d’ici peu en France.

Pierre Berendes