Tour d’horizons des entreprises AdTech qui pourraient bientôt entrer en bourse

mai 12, 2014

_ipo_400x400Les entrée en bourse sur le Nasdaq ou le Nyse continuent à un rythme elévé, la dernière en date étant Rubicon Project le mois dernier. L’an dernier Millennial Media (130 M$), Tremor Video (75 M$), YuMe (46 M$), Rocket Fuel (116 M$), Marin Software (105 M$) et Criteo (190 M$) ont franchi le pas. Il y a désormais une demi-douzaine d’autres entreprises comme Turn, TubeMogul, LiveRail, ou DataXu qui espèrent entrer en bourse cette année.

D’autres sont officieusement sur la ligne de départ. Tour d’horizon des acteurs qui pourraient prochainement faire leur « coming out » dans le prochains mois:

1 – Pinterest : l’entreprise compte à peine plus de 330 salariés et a déjà levé plus de 300 M$ auprès des investisseurs. L’entreprise devrait bientôt lancer son API publicitaire pour suivre les exemples de Facebook, Linkedin et de Twitter.

2 – InMobi : C’est l’un des plus important ad networks mobile. Malgré un chiffre d’affaires supérieur à de nombreuses entreprises déjà cotées, l’entreprise ne semble pas se presser pour entrer en bourse. InMobi enregistre près de 1 M$ de revenu chaque jour mais ne serait pourtant pas encore rentable malgré ses 900 collaborateurs. Elle a levé un total de 216 M$.

Appnexus-new-offices-nyc3 – Appnexus : Appnexus a repoussé son IPO. Forte de plus de 550 employés, l’entreprise opère pour plus de 700 M$ d’investissements plublicitaires. Sa valorisation est sans aucun doute au-dessus du milliard de dollars et serait proche de celle de Criteo. C’est dur de connaître le chiffre d’affaires d’Appnexus. Il est possible de l’estimer. Alors que Rubicon Project a généré 112 M$ de CA en 2013, on peut estimer qu’Appnexus se situe autour de 200 M$ puisque l’entreprise est deux fois plus grande. Désormais, Appnexus est trop grand pour être rachetée et est au centre des rumeurs en matière d’introduction en bourse.

turn_2244514 – Turn : L’entreprise vient de lever 80 M$ ce qui ne la place pas dans l’urgence. Elle compte plus de 400 employés et génèrerait plus de 500 M$ de chiffre d’affaires. On n’en parle pas assez. La valorisation de ce DSP et DMP californien serait de l’ordre de 750 M$ pour 138 M$ de levés auprès des VCs.

5- Collective : L’entreprise new-yorkaise affiche 200 M$ de CA mais ses revenus net seraient de l’ordre de quelques dizaines de millions de dollars. L’entreprise spécialisée dans le mobile et le multiscreen a levé 56 M$ depuis sa création.

6 – Videology : L’entreprise a levé tellement d’argent (130 M$) qu’il est impossible de ne pas penser à un future IPO. La firme spécialisé dans la vidéo compte 300 collaborateurs et a généré 200 M$ de CA en 2013. Elle vient de signer une alliance avec Nielsen pour la convergence des audiences entre la TV et la vidéo en ligne.

7 – AdRoll : Le « Criteo américain » a levé il y a quelques temps 70 M$, soit plus de 3 fois plus que le montant levé jusqu’ici. Forte de plus de 15 000 clients, elle afficherait un chiffre d’affaires de 150 M$. Pour la valorisation de l’entreprise, c’est simple : il suffit de regarder Criteo, son concurrent européen.

8 – Kenshoo : après Marine Software, Kenshoo pourrait bien être tenté par une IPO surtout que l’entreprise a levé 20 M$ il y a quelques semaines. Elle opère 25 Mds $ de dépenses sur les moteurs de recherche ce qui lui permet de tirer 50 M$ de revenus. Kenshoo est présent chez près de 40% des plus gros acteurs du ecommerce. C’est aussi un partenaire de FBX de la première heure.

Screen Shot 2014-04-27 at 15.43.339 – PubMatic : On ne sait pas grand chose de l’entreprise qui compte 411 salariés. Son chiffre d’affaires demeure un mystère. Au total, plus de 76 M$ ont été apportés par les VSs. Dès la fin 2011, PubMatic s’est offert les services d’un CFO ayant l’expérience dans les introductions en bourse. L’entreprise aurait contacté des banques d’investissement pour une IPO avec un objectif de 1 Mds $ de valorisation. C’est très optimiste.

10 – Undertone : L’entreprise est loins des DSP, SSP  et autres ad exchanges. En effet, elle propose une technologie qui permet de créer des campagnes vidéo sur des écrans multiples. Fondé en 2002, elle ne compte que 60 personnes et génère 200 M$ de CA alors pourquoi pas …

11 – OpenX : l’entreprise se positionne comme une plateforme SaaS. Rentable, elle a généré environs 135 M$ de revenus en 2013 pour 75 M$ de fonds investis par les VCs. Candidat naturel à l’IPO, Open X vient de recruter un nouveau CFO… un signe.

DataXu_platform_benefits12 – DataXu : La firme a annoncé son intension d’entrer en bourse à la fin de l’année dernière. Forte de plus de 200 collaborateurs, son Ca est estimé à plus de 100 M$. C’est l’un des derniers DSP indépendants présents sur le marché. DataXu a levé 60 M$ au cours des 5 dernières années.

13 – Outbrain : le spécialiste de la recommandation par le contenu pourrait prochainement franchir le pas. On parle de 100 M$ de revenus en 2013. La presse israélienne valorise l’entreprise plus de 1 Mds $. Dernièrement on parle plus que de 350 M$.

14 – Socialbakers : Partenaire publicitaire de Facebook à l’international, la firme n’afficherait pas plus de 30 M$ de CA. La firme compte 1500 clients dont HP, Nissan ou Nestlé.

 Screen Shot 2014-04-27 at 15.55.2815 – Flurry : spécialiste de la publicité mobile, l’entreprise n’a pas le choix selon les mots de son CEO Simon Khalaf. Si elle compte 140 collaborateurs, Flurry dépasserait la barre des 100 M$ de CA et a un ouvert un bureau à Londres. A regarder de près.

16 – xAd : l’entreprise traque les visites dans le points de vente de la part des internautes ayant vu récemment des pubs mobiles. Elle a levé 24 M$ pour un CA estimé à 65 M$. Fondé par des anciens de Google, l’entreprise compte comme clients Macy’s ou Home Depot. Le spécialiste de la géolocalisation mobile propose aussi du retargeting. Sa technologie est à Google Waze, une application de cartographie mobile.

Pierre Berendes