Tous les détails de l’introduction en bourse de Rubicon qui cherche 100 M$

février 5, 2014

rubiconrgeLorsqu’une entreprise américaine souhaite entrer en bourse elle se doit de suivre une démarche stricte et de se révéler peu à peu aux investisseurs et publier un certains nombre d’informations financières. C’est ce que vient tout juste de faire Frank Addante, le fondateur et CEO de Rubicon Projet dont les documents de type S-1 viennent d’être dévoilés par la SEC.

1.2 Mds$ de publicité transitent chaque année sur la plateforme de Rubicon

Ainsi, c’est une part du mystère qui entoure Rubicon, l’un des plus gros acteurs de la adtech qui disparaît. On sait que c’est gros, reste à savoir comment. La réponse est simple : plus de 1 M$ par jour, soit 326 M$ sur les 6 premiers mois de l’année 2013 pour être exact de transactions publicitaires transitent via la plateforme. Cela permet à Rubicon de générer près de 20 M$ de revenus par trimestre, soit 80 M$ par an. Au cours des 9 premiers mois de 2013, Rubicon a ainsi enregistré une croissance de ses revenus de 48% par rapport à l’année précédente. L’entreprise n’est pas encore rentable et a perdu plus de 9.2 M$, soit deux fois plus qu’en 2012.

rubicon-secAujourd’hui Rubicon dispose de 21 M$ de cash en banque et emploie 315 personnes, soit 40% de moins que sont rival Appnexus. Le salaire du CEO, Franck Addante est de 280 000 $ plus 150 000 $ de bonus soit au total 430k$. Le président Grégory Raifman et le CFO/COO ont reçu 279 615 $ chacun et surtout disposent de près de 4 M$ de stocks options.

Au niveau de  sa capacité de couverture d’audience, Rubicon affirme être capable de toucher chaque mois 96% des internautes aux Etats-Unis et un total de plus de 550 millions de personnes sur tous les continents.

 

GroupShotPour ceux qui seraient intéressés d’investir dans l’entreprise, il faut encore patienter car les volumes des actions ainsi que le prix d’introduction en bourse demeurent encore un secret… Aussi, la valorisation financière n’est-elle pas encore connue. En revanche, on connaît une partie de la répartition du capital : 10% pour le CEO Frank Addante, 21% pour News Corporation et 24% pour Clearstone Venture Partners.

 

Pierre Berendes