Twitter : avec «conversational ads», les consommateurs deviennent des marketeurs

janvier 12, 2016

twitter-bird-caged-cloud

Cette fois-ci, il ne s’agit pas de chercher à engager des audiences directement, via une publicité native venant de l’annonceur. Il ne s’agit pas non plus de payer des « e-influenceurs » pour faire la promotion d’une marque sur le réseau social. Non. Il s’agit plutôt de se servir de ses propres membres pour promouvoir une marque… Les gagnants ? La marque et le réseau social.

Twitter_conversational adsC’est un petit peu comme ça que l’on pourrait tenter de définir le nouveau format publicitaire proposé par Twitter, le « conversational ads » qui sera « bientôt » disponible pour les annonceurs (on ne donne pas plus de précisions). Il s’agit d’un tweet que l’utilisateur peut customiser en vue de le retweeter et surtout qui l’encourage davantage à réagir avec des appels à l’action, des questions à répondre, des options à choisir, par exemple, comme dans une sondage.

Et sur ce créneau la tentation est grande de relayer un tweet en effet. Dès qu’il souhaitera retweeter le tweet d’une marque sur ce format, une fenêtre lui permettra de rajouter un commentaire voire de supprimer une image ou vidéo.

Pour la marque rien de plus valorisant que de se faire promouvoir par des consommateurs, c’est le graal…

Selon l’accord entre la marque et Twitter, selon son objectif de campagne, elle payera pour le premier clic sur le tweet ou pour le premier visionnage d’une vidéo mais pas pour les suivants.

Si, en revanche, son objectif est d’engager des utilisateurs avec les tweets, en le mesurant par des retweets, elle devra payer pour chaque retweet rendu possible par ce nouveau format, d’après ce qu’explique à AdAge Ameet Ranadive, VP produits à Twitter (voir ici).

Samsung Canada et la chaîne américaine Lifetime ont participé à la phase bêta. En proposant ces « conversational ads », Twitter donne à croire que le réseau social est convaincu que ses membres ont vraiment très envie de partager des publicités avec leurs followers. Ce serait d’ailleurs déjà le cas d’après ce que décrit dans un billet (en anglais ici) le directeur de produits publicitaires de Twitter Andrew Bragdon.

Selon lui, les utilisateurs de Twitter sont nombreux à s’engager avec des tweets promotionnels, qui génèreraient des likes, follows et retweets. Pour lui, les conversational ads « facilitent encore plus la tâche pour les consommateurs qui le souhaitent de s’engager avec [la marque] et ensuite de diffuser le message d’une campagne ». Cynisme, naïveté ou réalisme ?

 

LUL