Un critère de visibilité rigoureux semble payer : l’exemple de WebSpectator.

novembre 21, 2014

WebspectatorSouvenez-vous de cette ad tech californienne WebSpectator, dont nous vous avons déjà parlé, travaillant dans le créneau de la garantie de la visibilité des publicités ? Comment ? En ne facturant que les publicités dont on peut prouver qu’elles ont été vues pendant un laps de temps minimum défini en amont, généralement de 20 secondes (au lieu du 1 seconde pour le display selon les standards de l’IAB). Or, selon ce que vérifie Quantcast, l’ad tech serait déjà la 5ème plus importante régie aux Etats-Unis en seulement 12 mois de fonctionnement. Elle affirme avoir enregistré une hausse de 300% de son réseau d’éditeurs en seulement une année, avec un reach de 430 millions de visiteurs uniques désormais.

En pratique, son critère de mesure – le GTS – Guaranteed Time Slot, soit le créneau garanti, rapporterait aux éditeurs un revenu 4 fois supérieur à celui généré par les clics, malgré un nombre bien inférieur d’impressions «  monétisables ». Pour les concepteurs de ce critère de mesure et de facturationwebspectator_image de campagnes, la logique est celle du win-win. Les annonceurs doivent payer certes plus cher, mais ils auront un ROI bien supérieur, défendent-ils, et un niveau de contrôle inédit sur leurs campagnes. Webspectator va jusqu’à affirmer être capable de faire monter le CTR (taux de clics) des annonceurs de 10 fois le niveau actuel. Ils disent pouvoir garantir aussi le niveau d’exposition des marques, rendant caduques les concepts de above ou below the fold.

La solution fonctionne sur display et vidéo, desktop ou mobile.

LUL