Une étude met en avant l’efficacité, le manque de transparence et de compétence dans la publicité programmatique

juillet 25, 2014

Lagardère_programmatiqueLa publicité programmatique est  au coeur des salons et conférence des deux côtés de l’Atlantique. Ainsi, lors de la « ANA Media Leadership Conference » il a été beaucoup question des différentes définitions que l’on peut donner au phénomène. Les participants se sont accordés sur le concept d’automatisation du processus d’achat et de vente d’espace publicitaires en s’appuyant sur des plateformes logicielles qui opèrent en temps réel. Lors de cet évènement, un étude conduite par Forrester a été dévoilée avec des éléments intéressants. Voilà ce qu’il faut en retenir :

– La compréhension vis-à-vis de la publicité programmatique est moyenne, dans le sens où 40% des personnes interrogées n’ont pas la moindre idée de ce dont il s’agit alors que 60% des personnes interrogées estiment avoir un certain niveau de compréhension.

05477251-photo-iab-adexchange– L’expérience des ad exchanges se révèle aussi contrastée.  54% des entreprises affirment avoir testé le RTB et sur les 46% restants, 19% ont l’intention de le faire cette année. Cela signifie que 3 entreprises sur 4 se sera lancée dans le grand bain d’ici la fin de 2014.

– Pour ce qui est des médias utilisés, c’est le display qui est majoritaire avec 77% contre 41% pour la vidéo, 36% pour le mobile ou le social.

– Le premier bénéfice mis en avant est l’optimisation en temps réel, une optimisation du ciblage, une baisse des coûts du média.

– Les bannières à l’émergence du programmatique sont toujours les mêmes : le manque de visibilité sur la données utilisée pour cibler l’audience ainsi que la difficulté de savoir là où les publicités sont vues.

Il en résulte que les annonceurs sont en pleine phase d’apprentissage et d’appropriation du programmatique. Il n’en demeure pas moins que davantage d’éducation semble nécessaire pour les professionnels du marketing.

A suivre,

Pierre Berendes