Version print ou tablette : ce qui compte pour les lecteurs de The Times est le contenu

décembre 29, 2014

The TimesQu’ils lisent l’édition du The Times sur papier ou bien sur leur tablette, les lecteurs présentent le même niveau d’engagement et de mémorisation aussi bien du contenu que des publicités. L’éditeur anglais News UK (The Sun, The Times…) vient de dévoiler les résultats de cette étude commandée par sa division New UK Commercial et conduite par les cabinets Neuro Insight et Decode Implicit Marketing. L’objectif est de comprendre comment les personnes consomment et réagissent au contenu en fonction des medium qui sont utilisée pour les transmettre.

Les résultats sont ainsi les mêmes, bien que le temps exposé à la publicité est moindre sur la tablette, comparé à l’édition papier et que la tablette attire une attention visuelle plus immédiate. Le niveau de mémorisation est un élément essentiel pour mesurer l’impact de ce qui a été lu en termes d’influence sur des actions futures. Et ce niveau a été jugé considérable par l’étude, quel que soit le medium.

« Cette étude vient déconstruire la croyance répandue au sein de notre industrie selon laquelle les comportements des personnes changent suivant la plateforme avec laquelle elles consomment le contenu », a déclaré la directrice de stratégie publicitaire de News UK Commercial tablet_iconAbba Newbery. En réalité, ce qui dirige le comportement des gens n’est pas le medium mais bien le contenu, conclut-elle. Et de là à conclure que le prix demandé pour les publicités devrait être le même, que ce soit sur print ou sur tablette.

Il est intéressant d’ailleurs d’observer que The Times a été le seul journal britannique à avoir enregistré une hausse de la consommation de sa version print (+1,6% en octobre 2014 comparé à octobre 2013). Le nombre d’exemplaires papier distribués (396 000) est plus que le double du nombre d’abonnés à l’édition sur tablette (143 000).

Sources : News UK, Mediatel, The Drum.

 

LUL