Vidéo : Google cherche à démontrer l’impact des campagnes sur YouTube

avril 22, 2016

YouTube_open

Google met le paquet sur l’évaluation des performances des campagnes publicitaires sur YouTube. En France, l’entreprise dévoile deux études : l’une comparant à la télévision le retour sur investissements des campagnes vidéo sur YouTube dans huit pays ; l’autre faisant état de la part idéale du budget qui devrait être consacré à YouTube dans le mix média. En parallèle, aux États-Unis, Google publie une étude cherchant à prouver l’impact des publicités diffusées sur YouTube sur les ventes en magasin pour le secteur des biens de grande consommation.

YouTube vs télévision

D’après Google, rappelons-le propriétaire de YouTube, une analyse portant sur 56 études de cas menée dans huit pays révèle que les campagnes sur YouTube génèrent un ROI supérieur à celui des publicités diffusées à la télévision dans 77% des cas.

YouTube_étudeLe communiqué dévoilant les résultats de cette étude n’indique pas de combien ces retours ont été supérieurs, il se borne à citer néanmoins deux cas emblématiques : celui de la marque Snickers au Royaume-Uni, dont les tests ont montré que « pour chaque livre sterling dépensée à l’attention des principaux consommateurs, le ROI de YouTube était plus de deux fois supérieur à celui de la TV » ; celui de la marque Danette testée en France où « pour chaque euro investi, la campagne Danette menée sur YouTube par Danone a engendré un ROI deux à trois fois supérieur à celui de la campagne TV ».

13,4% dans le mix média

Partant du principe que YouTube serait plus porteur que la télé pour les annonceurs, Google cherche à les encourager en déclarant formellement qu’on n’y investit pas assez. 17 cas ont té analysés en ce sens. « Dans plus de 80% des cas, ‘l’investissement YouTube recommandé’ pour optimiser le mix média était deux fois plus élevé que celui des données historiques », indique le communiqué. Pour la France, Google considère que la part du budget marketing qu’il faudrait investir sur YouTube pour atteindre un niveau d’audience optimal devrait être de 13,4% (ou de 22% pour les 15-34 ans).

L’impact sur les ventes offline

Cette même semaine, Google a publié sur son blog les résultats des tests effectués aux États-Unis qui auraient prouvé l’impact des publicités sur YouTube sur les ventes en magasin des produits du secteur des biens de consommation. Google revendique « des hausses significatives des ventes offline » pour 61% des campagnes analysées. La mesure se fait avec l’aide d’Oracle.

LUL

(Images: YouTube et Google.)