Vidéo: SundaySky joue la carte du clés en main et se compare à Criteo

août 19, 2014

SundaySky_platform_graphIls jouent la carte de la publicité vidéo sur mesure sur les ad exchanges en RTB, modifiable en temps réel à travers une plateforme mise à disposition des marketeurs en mode SaaS, ce qui correspond à leur concept de « Smart Video » ancré sur la data et l’analyse du comportement des cibles et axé sur la créa. Ils viennent de remporter un très prometteur partenariat avec l’espagnol Telefónica pour proposer aux clients du groupe des solutions de vidéo personnalisée, à travers la filiale Telefónica Soluciones. Peu avant, en juin, ils embauchent Mark Flaharty au poste de vice-président de publicité, lui qui est un ex-cadre de Criteo, ayant passé auparavant par YouTube et Google. L’ad tech new yorkaise (et israélienne) SundaySky, fondée en 2007 et avec à son actif 100 employés et $ 40 millions de fonds levés auprès d’investisseurs comme Comcast Ventures, semble en effet avoir le vent en poupe. Elle sert une centaine de grandes marques dans le monde.

« Nous créons des thèmes pour des vidéos qui sont mis ensemble en temps réel en fonction du comportement que nous observons de l’utilisateur. C’est quelque chose qu’aucune autre entreprise ne fait : créer une publicité vidéo en temps réel à travers le RTB », explique Mark Flaharty à adexchanger. Pour lui, la solution de SundaySky a ceci d’innovateur que la publicité vidéo se démocratise, elle devient accessible à tous ces marketeurs qui ne pouvaient auparavant rêver de spots à la télévision.

C’est une sorte de solution clé en main couvrant toute la chaîne de production de publicités vidéo personnalisées, avec des modèles de scènes vidéo pré-composées disponibles dans une bibliothèque et servant aux différents cas de figure du comportement et du cycle de vie du consommateur. « Nous sommes en quelque sorte très proches de ce que Criteo a fait ces cinq dernières années. Criteo a conduit le ciblage des bannières à un niveau plus précis et relevant. Nous sommes en train de le faire avec la vidéo », dit-il.

Sundaysky_gallery

Mais le talon d’Achille de l’ad tech semble être l’inventaire : comment garantir du premium à un format qui l’est en soi tout en travaillant en RTB sur des places de marché ouvertes quasi-exclusivement ? La réponse est double. Tout d’abord, en démocratisant la vidéo, SundaySky travaille plus dans la performance que dans le branding, cherchant la cible là où elle est. D’autre part, la relation directe avec les éditeurs semble bien être le prochain pas qu’ils comptent donner dans le court terme, selon les propos de Flaharty, de façon à pouvoir enfin toucher le domaine du branding justement.

Lire ici l’interview de Mark Flaharty à adexchanger.

 

LUL