Vidéo: TubeMogul voit son CA bondir de 130% au 1er trimestre et affiche 72% de marge brute

mai 5, 2014

Screen Shot 2014-05-02 at 15.23.12Alors que l’IPO de TubeMogul n’est plus qu’une question de semaines, le DSP vidéo américain vient de publier des résultats financiers encourageants, qui illustrent l’explosion de la vidéo sur les ad exchanges. Pour savoir ce qui se passe chez Tubemogul, il faut décrypter le document S1 qui a été dévoilé par la SEC, le gendarme de la bourse américain. Si la croissance à trois chiffres est spectaculaire : + 130% sur les trois premiers mois de l’année, le chiffre d’affaires demeure modeste : 22 M$. Les revenus ne viennent pas que de l’utilisation de la technologie mais aussi de campagnes qui sont gérées pour le compte des clients. C’est bien sur sa technologie SaaS que l’évolution est la plus marquée avec 9.3 M$ de revenu, soit 4 fois plus qu’au T1 2013. La partie « managed services » enregistre un évolution plus modérée, passant de 7.3 M$ à 12.8 M$. Sur les 5.5 M$ issus de la plateforme 3.4 M$ proviennent des clients existants et 2 M$ de nouveaux acheteurs.

Screen Shot 2014-05-02 at 15.38.12Les coûts ont aussi augmenté en raison d’une pression à la marge de ces clients sur la partie « ad network ». Le point le plus important à souligner est que la marge ne cesse de progresser : 48% en 2011, 52% en 2012, 66% en 2013 et 72% au premier trimestre 2014. Au final, le pertes ont été diminuées de moitié passant de à 800 000 $ sur les 3 premiers mois de l’année en comparaison de la même période en 2014.

Au total 48 M$ ont été dépensés via sa plateforme au T1.  Sur ce montant 35 M$ ont été dépensés sur la plateforme en libre service directement par les annonceurs ou les agences.

On y apprend aussi que Kimberly-Clark utilise TubeMogul avec son DSP traditionnel qui reste Turn. La firme emploie 280 personnes. Enfin TubeMogul a décidé d’aller sur le Nasdaq alors que c’était le NYSE qui était prévu initialement.

 

Pierre Berendes