Vie privée aux États-Unis : marche arrière ?

avril 4, 2017

Privacy settings

Le président américain Donald Trump a signé hier le projet de loi voté en mars par le Congrès américain visant à abroger la réglementation qui obligeait les fournisseurs d’accès à internet à obtenir le consentement des consommateurs avant d’exploiter à des fins commerciales et publicitaires les informations les concernant (comme la localisation ou l’historique de navigation). Ce renversement divise les analystes aux États-Unis. Les porte-paroles d’associations de défense des consommateurs prévoient déjà un plus important recours aux logiciels bloqueurs de publicités et aux réseaux privés virtuels (VPN) par les internautes.

Le principal argument des fournisseurs d’accès à internet contre les règles de respect de la vie privée que la Commission fédérale des communications (FCC) s’apprêtait à mettre en place est que ces dernières ne s’appliquaient pas à Google et à Facebook, qui se servent pourtant des données personnelles de leurs utilisateurs. « Mais des experts soulignent que la différence entre les fournisseurs d’accès à internet et les plateformes comme Google et Facebook est que certains consommateurs n’ont pas la possibilité de choisir le service qu’ils adoptent, alors que leur utilisation de Google ou Facebook est volontaire », explique Rimma Kats, d’eMarketer.

Or, d’après différentes enquêtes énumérées par Kats, les internautes américains sont très attachés au respect de leur vie privée et ils tenaient à ces mesures protectrices que l’administration Trump vient d’annuler. Pour Michelle de Mooy, directrice de vie privée et de données du Center for Democracy & Technology (CDT), les grands opérateurs devront faire preuve de volontarisme et donner l’opt-in à leurs clients (la possibilité pour ces deniers de choisir avant tout usage), autrement ils perdront leur confiance.

Outre une hausse du recours aux ad blockers l’analyste prévoit une possible migration des consommateurs vers de plus petits fournisseurs d’accès qui leur offriront des garanties de respect de leurs données, comme l’opt-in.

LUL

(Image: Shutterstock.)