Weborama et Hi-Media s’allient au UK

décembre 23, 2011

Hi-Media et Weborama ont annoncé le rapprochement de leurs activités Media au Royaume-Uni. Cette alliance sur le marché UK annonce-t-elle d’autres rapprochements entre les deux sociétés, ou un début de concentration sur le marché Européen ?

La structure Hi-Media UK sera désormais détenue à parité par les deux entreprises, et regroupera les actifs respectifs des deux entreprises dans le domaine du Display, et donc des Ad Exchanges (le groupe Hi-Media a en effet annoncé il y a quelques mois un partenariat stratégiques avec Appnexus).
Weborama continuera via sa filiale Weborama UK à proposer ses technologies de ciblage, tandis que Hi-Media également poursuivra de commercialiser ses activités de paiement sous les marques Hi-Pay et Allopass.

Mathieu Roche, l’actuel Managing Director de Weborama UK, devient au passage également MD de Hi-Media UK. L’entité semble donc viser à affirmer sa position sur le 1er marché de la publicité online en Europe. Hi-Media UK gère d’importants sites sur ce marché, notamment Visit London, The Football League, DatingDirect, Newsnow, Freeads, Thomas Cook et See Tickets. En incorporant dans une offre unifiée le ciblage et la data propriétaire de Weborama, le nouvel ensemble propose une offre cohérente.

Peut-on imaginer que cet accord entre ces 2 sociétés (françaises, cocorico) s’étende sur d’autres marchés ? Pour l’instant les dirigeants d’Hi-Media indique que cet accord ne concerne que la Grande Bretagne, et que chaque entité va continuer son développement propre par ailleurs.

La question de la concentration du secteur du RTB en Europe se pose-t-elle désormais ?

Voici quelques éléments de réponse, loin d’être exhaustifs – nous consacrerons un article sur le sujet prochainement :

OUI, car…

  • le secteur commence à se concentrer aux US, l’Europe devrait suivre dès 2012
  • la rupture technologique du RTB modifie la cartographie du marché et les métiers de chaque acteur : qui aurait imaginé un rapprochement entre Hi-Media et Weborama il y a 18 mois ?
  • la fragmentation des acteurs est un frein à l’acceptation plus large du Display Temps Réel par les annonceurs, or il faut des locomotives pour que le total des investissements décolle
  • les agences ont un poids important en Europe mais ne disposent généralement pas encore d’Agency Trading Desks très développés : absorber de plus petits Trading Desks spécialisés leur permettrait de croître plus rapidement.

NON, car…

  • le secteur n’est pas encore assez mûr, avec par exemple à peine 30 M€ d’investissements RTB en France en 2011 : la concentration n’aura pas lieu avant 2013
  • le secteur est aujourd’hui trop atomisé et peu lisible : il semble urgent d’attendre, car les acquisitions semblent risquées à ce stade de développement
  • les principaux acteurs restent aujourd’hui américains, on peut imaginer que les deals intra-européens concerneront en priorité les agences et prestataires

A suivre…