100% de visibibilité n’est pas immaginable pour l’IAB… objectif 70% pour 2015

décembre 18, 2014

ad_visibilityAucun annonceur n’ignore qu’une partie de ses bannières publicitaires ne sont pas vue, pourtant l’objectif de 100% de visibilité n’est pas encore à l’ordre de jour pour 2015 estime l’IAB. C’est un long travail en cours. L’effort va continuer. L’objectif pour cette année est de se rapprocher autant que possible des 70% ce qui semble plus réaliste.

Par rapport à la visibilité, l’IAB marche sur des oeufs avec d’un côté les annonceurs qui ouvrent les yeux sur un phénomène qu’ils ignoraient jusqu’ici et de l’aurte tous les standards technique et ce qui est possible de mettre en place se le terrain. Depuis le mois de Mars 2014, le MRC (Media Ratings Council) estime qu’une impression est visible si 50% de sa surface est vue pendant au moins une second pour le display et 2 secondes pour une vidéo. De l’autre côté on trouve le géant du CPC Unilever qui ne va compter que les campagnes qui délivrent 100% de visibilité. A noter à ce sujet que l’on peut remettre en question les compétences de leur agence, Mindshare (GroupM) qui accepte et valide d’opérer de telles campagnes pour le compte Unilever. Les attendes vis à vis du nouveau standard du MRC ne sont donc pas à la hauteur des enjeux. C’est pour cela que l’année 2015 sera une année de transition sur le sujet de la visibilité. C’est pour cela que la solution proposée pour 2015 serait de se donner un objectif de 70% pour l’année 2015.

Le rapport intitulé « State of Viewability Transaction 2015 » propose une sériue de recommandations à découvrir. N’oublions pas qu’atteindre 100% de visibilité n’est pas encore possible. Il est encore important d’améliorer l’éducation des acteurs ainsi que les outils de mesures. Si des acteurs comme Unilever et Condé Cast ne sont pas satisfait avec la situation actuelle, tous les acteurs ne sont pas aussi tranchés vis à vis de la visibilité. Le nombre d’annonceurs qui mise sur 100% de visibilité pour leurs campagne dès 2015 reste faible. A noter que pour de nombreux acteur il est difficile de faire la différence entre la visibilité et la fraude…

 

Pierre Berendes