Avis d’Expert : Quoi de neuf sur les ad-exchanges ? par Dominique Blanc, DG France de MediaMind

février 11, 2013

MediaMinf_D_BlancNouvelle rubrique pour ad-exchange.fr qui ouvre ses colonnes à des experts du marché du RTB. Merci à Dominique Blanc, DG France de MediaMind qui inaugure. Si vous souhaitez vous aussi contribuer, n’hésitez pas.

 

Les ad-exchanges sont un moyen efficace et reconnu pour améliorer l’exposition d’une marque et gérer les campagnes publicitaires de direct response. Les annonceurs sont néanmoins perpétuellement demandeurs de plus de performances, et de capacités plus avancées pour analyser et tracer la rentabilité de leurs stratégies d’investissements publicitaires. Avec l’évolution des technologies, le ciblage et le ROI des campagnes sont en amélioration constante et sont donc en mesure de  répondre à ces nouvelles exigences des marques qui influent sur la manière dont les ad-exchanges sont utilisés et mesurés. Voici quelques tendances qui devraient se développer rapidement cette année :

 

  1. Facebook Exchange (FBX) – la taille et les opportunités de reciblage offertes par l’ad-exchange de Facebook vont attirer un nombre croissant d’acheteurs. Les inventaires sont beaucoup plus rentables et les taux de conversion sont généralement supérieurs aux campagnes display reciblées. Certaines études indiquent que l’ad-exchange de Facebook offre des performances 36% supérieures à celles de l’ad-exchange de Google (source : Triggit). Un grand nombre de nos clients demandent à essayer FBX et nous constatons une forte augmentation du ROI global.
  2. Recentrage autour de la qualité – Ca n’est pas un secret, il y a aujourd’hui sur le marché un grand nombre d’inventaires de faible qualité. Être capable d’identifier les bons segments d’audience dans les environnements riches et les sites de qualité est indispensable. Les annonceurs vont être de plus en plus attentifs à cet aspect dans leurs sélections d’inventaires, et vont se tourner massivement vers les formats vidéo et mobiles pour tisser un lien plus fort avec les consommateurs sur l’ensemble des écrans connectés. Le but étant de cibler les consommateurs quel que soit l’appareil utilisé, smartphone, tablette ou PC.
  3. La convergence TV/online – Les avancées dans ce domaine ont déjà été faites à la fois du côté technique et du côté des agences. Au sein des agences, les équipes offline et online fusionnent pour mieux répondre aux demandes croissantes pour des solutions intégrant planification et achats pour les campagnes multi-écrans. Du côté des fournisseurs de technologie, on assiste à l’émergence de nombreuses  innovations telles que le double écran, le watermarking (technologie de marquage numérique) ou le marketing sonore. DG MediaMind a déjà commencé à tester les achats media TV/online combinés.
  4. Les données tierces – En France particulièrement, un grand nombre d’annonceurs utilisent des données contextuelles tierces, en plus des données de leur ad-server principal, afin d’obtenir des reportings plus précis et clairs. Être capable d’analyser les données est primordial. Beaucoup d’acteurs du RTB font miroiter des données en temps réel, alors qu’en réalité ce procédé s’avère être géré manuellement. Les reportings de conversion et les modèles d’attribution avancés proposés aujourd’hui par certains fournisseurs de solution permettent d’orienter plus efficacement le ciblage et les enchères, grâce notamment à la duplication et à l’intégration de tous les reportings dans l’ad-server.

La publicité digitale devient de plus en complexe avec l’augmentation permanente du nombre de canaux et d’options d’engagement avec les marques. Les ad-exchanges continueront, au fur et à mesure des évolutions technologiques, d’être la solution la plus simple et la moins chère pour atteindre des audiences les plus pertinentes.

 

MediaMindxs