Brand safety : à contre-courant

mars 28, 2017

Directions, brand safety.

Après la déferlante de défections des marques, suite à de sérieux problèmes de brand safety sur YouTube, des voix se lèvent pour défendre le géant du net. Sur les lignes de MediaPost, quelques responsables seniors d’achats média et de search d’agences reconnues considèrent que c’est aux agences d’assumer leur responsabilité. Selon eux, ces dernières doivent mettre en place les protections que DoubleClick et Youtube leur mettent déjà à disposition pour éviter des risques d’exposition des marques à des pages affichant du contenu inapproprié, dont des messages extrémistes.

Ces professionnels soutiennent que la technologie de Google contrôle déjà chaque page avant d’afficher la publicité selon différentes catégories thématiques par défaut, qui sont passées au crible, sans compter que les annonceurs peuvent aussi y inclure d’autres de façon à enrichir davantage leur liste de vérifications.

Pour ces professionnels, le véritable danger du contenu non sécurisé n’est pas là, mais ailleurs, notamment dans la diffusion de vidéos en direct, comme veulent le faire de plus en plus  Facebook et d’autres réseaux sociaux.

En parallèle Google a  annoncé le durcissement de sa politique de brand safety.

Fin de semaine dernière déjà plus de 250 annonceurs globaux informaient avoir enlevé leurs campagnes de YouTube.

 

LUL

 

(Image: Shutterstock.)