Data : le rôle que les agences peuvent (et devraient) jouer

avril 17, 2015

Krux_dataSi les données sont la propriété des annonceurs, ce n’est en revanche pas vrai que les agences n’ont rien à faire en matière d’expertise data. Bien au contraire, elles ont un rôle important à jouer entre l’annonceur et le fournisseur de solutions de management de données, voire en assurant le lien entre tous les fournisseurs de solutions. C’est Chris O’Hara qui le dit, désormais et depuis peu VP de comptes stratégiques chez Krux, ad tech fournisseur de solutions de Plateformes de gestion de données (DMP), dans un billet publié sur adexchanger.

data_Krux« Cela fait parfaitement sens que les agences soient impliquées dans le management de données », dit-il. Car c’est bien elles qui déroulaient leurs classeurs excel pour mettre en place leurs plannings média conjointement avec leurs clients. Et aujourd’hui, dit-il, les données sur les audiences sont le point de départ des plannings médias.

Ce sont les agences, poursuit-il, qui ont mis les mains à la pâte lorsqu’il a fallu comprendre où les meilleures audiences pouvaient-elles être recherchées tout comme au moment d’activer les campagnes et de libérer les budgets aux partenaires fournisseurs. « Du moment où elles sont sur la première ligne, là où les dollars des médias s’expriment, elles disposent souvent du premier regard pratique concernant l’impact des données sur l’engagement du consommateur », explique-t-il.

C’est pour ces différentes raisons que, bien que n’étant pas des propriétaires des données des annonceurs ni à l’origine de la conception et du pKrux_dmpilotage des plateformes de gestion de données (DMP), les agences ont différents rôles à jouer défend Chris O’Hara, à savoir :

– Fournir la première approche, au moment d’alimenter et de tester la DMP, que ce soit avec les données et les segments que l’agence maîtrise et qu’elle a construits au fil du temps, que ce soit avec les insights et les résultats des campagnes précédentes qu’elle a opérées ;

– Assurer le lien entre les différentes plateformes travaillant pour les campagnes de l’annonceur (DSP mobile, vidéo, display, ad-servers) et leurs données de performance avec la mise en place de la DMP;

– Opérer la plateforme DMP, aidant les marques à tirer le meilleur parti de leur DMP, ce qui n’empêche pas, bien au contraire, les marketeurs de garantir le maximum de sécurité sur leurs données en fixant les règles du jeu, y compris au sujet de l’usage des données 3rd party.

Lire ici son billet.

LUL

digital-agency-eng-2