Définition : quelles sont les particularités d’une plateforme DSP vidéo ?

octobre 8, 2014

(Suite de la série de billets livrant les définitions des acteurs de l’industrie de concepts clés de la publicité en ligne.)

Hervé Brunet, co-fondateur et président, Stickyads : « Les DSP vidéo agrègent la demande des annonceurs en quête de branding (notoriété et image) selon la même expérience qu’ils recherchent en TV. Les indicateurs (KPI) de réussite des campagnes vidéo sont la visibilité, la complétion des publicités, la pertinence de l’audience touchée par rapport à la cible. Les DSP vidéo intègrent parfaitement ces paramètres pour optimiser l’achat des espaces publicitaires. »

  DSP_TubeMogul

Keith Eadie, Chief Marketing Officer (CMO), TubeMogul: “We believe that the biggest and most important definition of a video DSP is singular alignment with the advertiser. Many companies in our industry offer some combination of buy-side and sell-side capabilities – we believe this creates a conflict of interest where they can be caught between helping the advertiser get the most effective ad placement and helping the publisher get the best price for their inventory. At TubeMogul, we make software that helps brands and advertisers put any video ad on any device, worldwide. We don’t have any publisher obligations, which means that we’re able to help advertisers get the best value out of every dollar they spend.”

 

Romain Gauthier, directeur commercial, MediaMath : «Le recours à une plateforme DSP vidéo entraînera des achats et une exécution de ses plans média et marketing en silo, en lieu et place des campagnes programmatiques multicanaux fluides qu’une plateforme telle que TerminalOne est capable d’apporter. MediaMath a récemment augmenté son offre de vidéo programmatique, permettant aux utilisateurs de TerminalOne d’avoir accès à l’inventaire du marché vidéo auprès de nombreux partenaires différents. L’offre vidéo actuelle de MediaMath donne non seulement accès à un vaste inventaire global de plus de 60 milliards d’impressions vidéo par mois, mais aussi la puissance d’un système d’optimisation intégré et une vue centralisée des performances marketing sur tous les canaux : display, médias sociaux, mobile et vidéo. »

Pierre Ledieu, fondateur et directeur général, Piximedia : «Une plateforme DSP vidéo ne doit pas se limiter à de la diffusion basique avec des vidéos forcées et un internaute passif… Pour nous, la conviction est qu’un média se développe dès lors qu’il apporte quelque chose de plus (que ce qu’il y avait avant) et ne doit pas être imposé. La valeur ajoutée du digital réside dans l’interactivité : il permet la mise en relation, qui est une porte d’entrée vers l’engagement. La vidéo n’est pas un objectif en soi mais un moyen de créer du lien avec le consommateur. La marque doit donc privilégier les KPI’s liés à l’interactivité, quand bien même elle diffuse un format vidéo. »

 Piximedia_créative

Christophe Ménard, VP business development, Sublime Skinz : “Nous n’utilisons pas de DSP vidéo à proprement parler. Nous proposons aujourd’hui de l’inventaire vidéo, cependant ce dernier est traité directement chez nous. Nous utilisons les fonctions de bid des DSP classiques et affichons la vidéo de notre côté. »

 

Philippe de Passorio, directeur France, YuMe : « Une plateforme DSP vidéo permet d’unifier le planning, l’achat, le targeting, le tracking et le reporting des campagnes publicitaires au travers de différentes sources d’inventaires vidéos. L’offre Video Reach de YuMe permet de répondre à ces critères. »

 

Pour rappel…

Même dans le cadre d’un blog destiné aux professionnels et certains initiés de l’industrie de la publicité digitale, comme l’est ad-exchange.fr, certains concepts courants – comme le RTB, DSP, SSP, data, device ID… et bien d’autres – peuvent parfois sonner faux, du moins porter à confusion. Ils peuvent également évoquer autant de sens parfois que les contextes auxquels ils se réfèrent, autant de déclinaisons que d’acteurs qui les manipulent au quotidien.

Pour tenter d’y voir un peu plus clair, ad-exchange.fr a élaboré un certain nombre de questions pour cerner ces concepts et ces idées et les a posées à plusieurs dizaines d’acteurs de l’industrie, tous métiers confondus en Europe et outre-Atlantique. Les réponses sont livrées telles quelles sous forme de citations. Ce billet en est un exemple.

Propos recueillis par LUL