Des consommateurs encore très mal informés sur la publicité personnalisée (étude)

février 7, 2017

Les consommateurs sont encore aujourd’hui majoritairement très peu informés sur les mécanismes de suivi et de ciblage en ligne à de fins publicitaires auxquels ils sont exposés.

Une enquête qualitative menée auprès d’internautes américains par deux chercheurs de l’École d’études sur l’information de l’université de Syracuse, une université privée située aux États-Unis, démontre que leurs différentes perceptions de ce type de publicité sont loin de refléter la réalité des pratiques de l’industrie de la data et de la publicité.

On ignore quels types de données sont collectées sur soi et on préfère tout bloquer, ayant recours à un ad blocker, plutôt que d’en savoir plus et d’identifier des informations qu’il serait peut-être utile de partager.

Cela montre que les différentes initiatives adoptées par l’industrie de la publicité dans le sens d’informer et de sensibiliser les utilisateurs aux mécanismes et objectifs de la publicité personnalisée restent largement insuffisants.

Yang Wang, l’un des auteurs de l’étude, défend que les traqueurs en ligne devraient donner aux utilisateurs plus de détails sur les types de données qu’ils collectent. « Notre recherche montre que les consommateurs seraient plus à l’aise avec un ad bloqueur qui se base sur cette information et à travers lequel ils pourraient contrôler ce qu’ils partagent, laissant à l’industrie de la publicité encore accès à un certain niveau de données leur permettant de fournir des annonces ciblées », ajoute-t-il.