DSP/DMP : valorisée à 700 M$ Turn pourrait faire son entrée en bourse en 2014

novembre 22, 2013

turn_224451Turn cultive à la fois le mélange de genres (DSP et DMP) et un certain secret. Ce n’est pas forcément l’entreprise qui communique le plus. Néanmoins, c’est une affaire qui tourne. Contrairement à la majorité des entreprises du secteur, Turn est rentable. Pour accélérer son développement, l’entreprise cherche à lever de l’argent frais, forte d’une valorisation de plus de 700 M$. C’est à la fois peu et beaucoup au regard des dernières entrées en bourse dans le secteur de l’ad tech. Selon nos confrères d’AdExchanger, Turn se serait rapproché ces dernières semaine d’investisseurs. Ces derniers ont pu avoir accès à quelques chiffres très intéressants sur la santé financière de l’entreprise. En 2012, Turn a généré 230 M$ de revenus, en espère 350 M$ cette année et 500 M$ en 2014. Sa marge brute n’est que de 25%, soit bien moins que RocketFuel ou Criteo. Mais contrairement aux deux entreprises précédemment citées, Turn ne met pas tous ses oeufs dans le même panier, misant à la fois sur une brique DSP et DMP (Turn Audience Suite). Turn évalue chaque seconde un million d’impressions publicitaire qui sont mises aux enchères et estime écouter 99% du marché disponible en RTB. Au total, ce sont plus de 100 milliards d’évènements qui sont générés quotidiennement. Sur la data, Turn compte plus de 1,5 millards de PC, ordinateurs et autres smartphones dans sa base de profils.  Pour gérer tout cela, l’entreprise dispose de plus de 80 000 serveurs ayant une force de calcul de 162 téraflops.

Fondée en 2005, Turn n’a levé qu’un peu plus de 61 M$ jusqu’à ce jour. Lors de son dernier tour de table en 2011, l’entreprise n’était valorisée qu’à 150 M$ soit 5 fois moins qu’aujourd’hui. Reste maintenant à savoir si Turn va céder aux sirènes de l’IPO. Cela ne fait à nos yeux pas l’ombre d’un doute.

Pierre Berendes

2013-11-21_224555

2013-11-21_224357