Étude estime à $ 9 milliards les pertes liées à la fraude publicitaire sur mobile cette année

octobre 27, 2016

S4M_fraude mobile_open

Une nouvelle étude estime à plus de $ 9 milliards de dollars sur l’année 2016 les pertes de budgets mobiles liées majoritairement à la fraude. La plateforme de publicité et d’analytics mobile S4M livre son analyse sur l’état de fraude, après avoir lancé début septembre sa propre technologie anti-fraude.

Avec l’essor de la publicité sur mobile, tout se développe : aussi bien l’offre en solutions diverses (data, activation média, sécurité, attribution, etc.) que, hélas, la fraude des fausses impressions publicitaires mobiles, à leur tour de plus en plus mesurées et combattues. Pour arriver à ce chiffre de $ 9 milliards, S4M a analysé 87 campagnes menées de janvier à juin 2016 en Europe, aux États-Unis, en Amérique Latine et en APAC.

S4M_postclicfantômeD’après cette étude, un des principaux signaux indiquant un comportement suspect apparaît entre le clic et la visite sur site mobile ou sur application (soit le post-clic) : 48% des mobinautes qui cliquent sur un format publicitaire mobile n’atterriraient jamais sur la page d’arrivée du site mobile ; 66% des utilisateurs installeraient une application qu’ils n’ouvriront jamais ! C’est ce que S4M appelle  le « post-clic fantôme ».

L’infographie ci-dessous conçue par S4M explique en détails les types de fraude mais aussi les situations où les impressions ne sont pas visibles, la plateforme estimant que 26% des impressions achetées ne sont pas visibles.

Le « cost per landing page », une solution ?

S4M considère ainsi que « l’inquiétude grandissante des annonceurs quant à la fraude est donc légitime et les marques qui investissent dans la publicité mobile ont besoin de standards fiables pour évaluer concrètement comment sont investis leurs budgets ».

C’est la raison pour laquelle l’entreprise prône l’adoption d’un nouveau modèle de facturation des campagnes mobiles, le CPLP ou cost per landing page basé soit sur la garantie de l’arrivée sur le site mobile ou d’ouverture d’une application. « Ce modèle repose sur plusieurs indicateurs garantis et certifiés par le Media Rating Council pour garantir à l’annonceur : 1 impression 100 % chargée + 1 seconde + 1 clic net de fraude + 1 page d’arrivée sur site mobile ou in-app 100 % chargée + 1 seconde, soit la combinaison d’une impression réellement visible, suivie d’un clic humain, et d’une vraie visite sur site mobile ou au sein d’une application. »

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Images: S4M.)

InfographieS4M_MobileAdFraud