Le géant P&G confirme son virage vers le programmatique qui représente 75% des dépenses en lignes

mai 4, 2015

Procter&Gamble_visuel

Cette année les éditeurs et agences travaillant suivant des méthodes programmatiques sont certainement en train de voir l’arrivée massive de dollars du géant Procter & Gamble. Sans donner des chiffres exacts Marc Pritchard, patron du marketing du plus important annonceur au monde par les montants qu’il investit dans la publicité, confirme bien leur intérêt et ne démentit pas l’information publié par Advertising Age selon laquelle le groupe passerait de 70% à 75% de son budget digital aux Etats-Unis aux canaux programmatiques (lire ici notre article).

« C’est inévitable et nous sommes en effet très intéressés », déclare-t-il en interview à adexchanger. Pour lui le programmatique « vous permet de réaliser un ciblage plus précis suivant un prix très juste et donc d’accroître votre activité ». Marc Pritchard a confirmé également durant l’interview son intérêt par des canaux innovants tels que la télévision programmatique, une tendance sure selon lui. Sans donner plus de précisions, il affirmé « nous travaillerons avec nos partenaires pour voir où cela nous amènera ».

Marc Pritchard a insisté sur l’aspect central de la création publicitaire en indiquant qu’à travers elle la marque doit se concentrer sur l’expérience du consommateur : « Cela signifie de s’assurer qu’il est possible de cibler des consommateurs avec des publicités qu’ils souhaitent voir et au bon moment avec la bonne création qui nous permettra par conséquent de créer l’engagement et de tirer les ventes vers le haut. »

Lire ici l’interview de Marc Pritchard à adexchanger.

LUL