Le marché des publicités pour le téléchargement d’applications sur le mobile reste fleurissant

mars 31, 2015

mobileapps-e1398032068301Un moyen plus économique que le search, moins intrusif et désagréable que les bannières et pratique : voilà pourquoi les news feeds de Facebook ont cartonné auprès des développeurs cherchant à promouvoir leurs applications. Plus encore : grâce aux données du réseau social, l’annonceur de l’application peut cibler la publicité sur un public susceptible de s’y intéresser plus que d’autres et lui permettre de la télécharger avec à peine quelques clics de souris directement à partir de son fil d’actualités sur sa page Facebook.

Combien cela rapporte au juste au réseau social ? Au moins 50% de ses revenus publicitaires sur environnement mobile, qui d’ailleurs ne cessent de grimper, selon des spéculations répercutées par le MIT Technology Review.

Mais il n’y a pas que Facebook. Il y a aussi Twitter et Google. Le marché des applications mobiles est fleurissant. Il est logique que les publicités incitant au téléchargement le soient aussi, d’autant que l’on peut très vite se retrouver noyé dans une multitude d’offres et de variétés.

Toujours selon le MIT Technology Review, le marché des publicités de ce type est estimé à $ 6 milliards en 2014 par le directeur-général de Flurry, l’entreprise d’analyse et de mesure sur mobile de Yahoo. Une miette à côté des $ 40 milliards de revenus de Google, mais une explosion tout de même.

 

LUL

Impiger mobile