Le voyagiste allemand TUI propose une approche proactive pour combattre la fraude

mars 31, 2015

TUI groupUne approche proactive pour combattre la fraude et surtout les mauvais emplacements. C’est ce que défend Christian Armond, directeur général de marketing digital du groupe allemand TUI de tours opérateurs et structures de tourisme, dont le cas est raconté par The Drum, qui l’a suivi durant la conférence annuelle réunissant les annonceurs britanniques (ISBA).

Christian Armond a fait part de leur véritable obsession de garantir que leurs marques ne soient pas affichées sur de mauvais emplacements ou sur des sites de mauvaise, voire de très mauvaise qualité. Cela passe par l’adoption d’outils de suivi et d’analyse des campagnes, de filtres, de listes noires et de tactiques de blocage de toutes sortes par mots-clés.

TUI group_iconeTout en assurant le brand safety, il faut garantir un maximum de visibilité pour ses campagnes puisque comme il dit lui-même « les robots ne réservent pas nos voyages et nous devons nous assurer que le maximum de personnes arrivent effectivement à voir nos publicités « . Il faut ainsi pouvoir s’assurer qu’à force de tout bloquer, on ne finira pas par trop limiter la portée de ses campagnes.

L’attitude proactive du groupe en matière de communication digitale passe également par l’étape qui consiste à préparer son équipe à gérer des situations de crise, par exemple lorsqu’une de leurs publicités viendrait à être placée au mauvais endroit… et au mauvais moment.

Elle ne paraît finalement pas si simple la vie des annonceurs en environnement digital !

 

Adapté de The Drum.

LUL