Les acteurs de la publicité en ligne partagent une liste des noms de domaines frauduleux

mai 29, 2015

TAG_listUne liste noire réunissant les adresses de sites dont les inventaires sont piratés ou pas fiables. Voici ce que vient de mettre au point le réseau TAG, pour Trustworthy Accountability Group. Souvenez-vous, ce réseau est une initiative de grands noms de l’industrie de la publicité en ligne lancée l’automne dernier aux Etats-Unis et qui s’est fixé pour mission de « combattre la fraude, les réseaux de logiciels robots et le piratage de contenus tout en augmentant la transparence du marché ». À son origine se trouvent l’Association des Annonceurs Nationaux (ANA), l’Interactive Advertising Bureau (IAB) et l’Association Américaine d’Agences de Publicité (4A’s) et des noms tels que Omnicom, Mondelez International, Motorola, Procter & Gamble, Google, Facebook, Wall Street Journal, AOL, SpotXchange et Brightroll (Yahoo) (lire aussi notre article sur ce sujet).

IAB_tagSes initiateurs croient vraiment que cette liste représentera une solution concrète aux problèmes de trafic frauduleux. « L’information procure le pouvoir et ce programme permettra aux entreprises de la publicité d’identifier des domaines qui sont en train de drainer du trafic frauduleux et ainsi de reprendre le pouvoir des réseaux criminels qui minent l’industrie » a déclaré Mike Zaneis le CEO par intérim de TAG.

Cette idée est corroborée par Josh Cariveau VP d’opérations d’approvisionnement mondial de SpotXchange. Selon lui, prise séparément, chaque entreprise a nécessairement une vision limitée de ses sources de trafic frauduleux. « Lorsque les principaux protagonistes partageront leurs informations, nous aurons une vision complète des domaines les plus problématiques », défend-il. « Cette initiative empêchera l’inventaire frauduleux de sauter d’une SSP ou ad exchange à une autre pour éviter d’être détecté. Cette collaboration est un premier grand pas pour minimiser la fraude. »

La mise en place de cette liste de domaines menaçants intitulée TAG Fraud Threat List est encore à ses préambules avec une phase de consultation auprès de 30 acteurs de l’industrie qui sera bientôt suivie d’une période de tests. La prévision est d’un démarrage effectif le troisième trimestre de cette année.

LUL

(Images : tagtoday.net.)