Les grandes tendances 2014 qui se dégagent en matière de publicité native

janvier 17, 2014

Slate_captureAdweek a décidé de faire un  petit tour auprès de différents éditeurs adeptes de la publicité native pour récolter leurs attentes et objectifs pour 2014.

Ce format publicitaire qui utilise les mêmes codes graphiques de l’environnement dans lequel il est placé a été largement utilisé en 2013, comme une alternative intéressante au display, dont la réputation souffre de plus en plus du manque d’intérêt qu’il suscite chez les consommateurs.

En voici quelques extraits des réactions moissonnées :

Matt Turck, éditeur, Slate : « Les expériences personnalisées continueront de se développer en 2014, mais les annonceurs demanderont plus d’éléments de compréhension sur l’impact de leurs efforts marketing. Créer du bon contenu est essentiel, mais il y aura un focus plus important sur les métriques. »

Stephanie Losee, rédacteur en chef de Dell global communications : « J’espère que les marques comprendront mieux l’importance du contenu complémentaire (adjacent). Il ne s’agit pas de la promotion. Mais d’une opportunité pour publier un contenu intéressant à une audience qui est intéressée par la marque en question. »

Steve Rubel, responsable stratégique de contenu, Edelman : « Le plus important sera l’arrivée d’un équilibre entre les prix et ce que les marketeurs pensent qu’ils devraient payer. Nous savons que la publicité native est géniale pour piloter la réflexion, mais je ne pense pas que cela ait été prouvé. Les vendeurs et les acheteurs ne sont pas encore synchronisés. »

Joe McCambley, co-fondateur, Directeur de créa, The Wonderfactory : “La demande pour de la publicité native va dépasserThewonderfactory_capture l’offre en termes de talents créatifs. Par conséquent, les consommateurs vont commencer à tenter d’éviter le contenu natif de la même manière qu’ils évitent aujourd’hui le display et la publicité par email, radio ou télé. Quelques annonceurs intrépides dépenseront l’argent qu’il faudra pour attirer les meilleurs talents, afin de créer des expériences natives si divertissantes, informatives ou pédagogiques qu’elles rivaliseront en qualité avec le meilleur du journalisme mondial. »

Kevin Gentzel, CEO, The Washington Post : “2014 verra l’émergence des ‘produits-natifs’, bâtis du début jusqu’à la fin sur la base d’une collaboration entre les news, la technologie et la publicité, afin de rendre possible une meilleure expérience utilisateur et un plus fort engagement de l’audience. »

The washington post_capture

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article.

L.U.L.