Les journaux et magazines américains peinent à compenser la chute du print

avril 21, 2016

Newspaper reader

Les résultats financiers en baisse des journaux (- 3,8%) et des magazines (- 3,7%) américains en 2015 rendus publics par le bureau du recensement rendent les enjeux de l’adoption de bloqueurs de publicité encore plus d’actualité.

Ces baisses ont été entraînées encore une fois par la chute des recettes procurées par les abonnements et les publicités du print, et même des résultats très positifs dans le digital pour certains n’ont pas été suffisants pour enrayer la chute, analyse Erik Sass, de Mediapost.

Le journaliste rappelle que la situation – qui perdure depuis une dizaine d’années maintenant – est telle que depuis ces dernières années les associations représentatives de la presse américaine ont décidé d’arrêter de publier des chiffres détaillés sur leurs recettes publicitaires.

Face à la chute du print, tous se tournent vers le numérique. Et si certains affichent des résultats très encouragent en termes de trafic et de développement des abonnements numériques, comme le New York Times, entre autres, d’autres peinent encore à trouver un nouveau souffle, cas du groupe Gannett (USA Today).

Gannett vient d’ailleurs de lancer avec trois autres groupes média américains (Hearst, McClatchy et Tribune Publishing) une régie, Nucleus Marketing Solutions, dont ils revendiquent une audience de 168 millions de visiteurs uniques par mois aux États-Unis. L’union fait la force.

 

 

Lire ici l’analyse d’Erik Sass.