Marché mondial de la pub devrait croître de 4,2% mais la France à la traîne cette année

juin 26, 2015

ZenithOptimedia 1Selon l’agence ZenithOptimedia les dépenses mondiale avec la publicité devront atteindre les $ 531 milliards cette année, soit une hausse de 4,2% par rapport à 2014. Cette prévision est en légère baisse comparée à mars de cette année, quand on planchait sur 4,4%. Cette révision a été motivée par le fait que « l’Amérique Latine souffre de la baisse des prix des carburants et d’autres produits d’exportation » et par « la faiblesse de l’économie brésilienne », nous enseigne le rapport.

Les prévisions ne sont pas du tout optimistes pour la France qui est présentée comme étant à la traîne des autres pays européens. On estime une performance en hausse de seulement 0,14% par an de 2014 à 2017, bien en-dessous de la moyenne de la zone euro, de 2,1%. A l’autre opposé, en-dehors de la zone euro, le Royaume-Uni continue d’afficher des performances considérables avec une prévision de croissance de 6,5% par an d’ici 2017… grâce notamment à l’adoption rapide de la publicité sur Internet, toujours selon ZenithOptimedia.

ZenithOptimedia 2

Pris individuellement, les pays qui vont investir le plus en publicité dans le monde d’ici 2017 sont les Etats-Unis, toujours loin devant, suivis de la Chine, du Royaume-Uni et du Japon. Parmi les dix principaux investisseurs, six sont des pays dits « émergents ».

Internet, le grand vainqueur

Parmi les différents types de médias, Internet reste celui affichant la plus importante hausse d’activité avec +18,4% en 2014 et + 15% par an d’ici 2017. Au sein d’Internet, le display (mais pris ici par ZenithOptimedia au sens très large, incluant également les vidéos et les médias dits sociaux) reste le média à la plus forte croissance (18% par an). « Les formats publicitaires ayant évolué, le display sur Internet et devenu plus interactif, attirant plus l’attention. En parallèle, l’achat programmatique se développe de manière à permettre un ciblage plus efficient des audiences », selon le rapport, qui énumère ensuite d’autres nombreux développements qui expliquent l’existence désormais au sein du digital d’un environnement favorable à l’arrivée des budgets publicitaires, comme une meilleure mesure des performances des campagnes, l’explosion de la consommation sur mobile, notamment de vidéo, les packages vidéo+télé promus désormais par certaines chaînes, des smartphones aux écrans plus confortables, la 4G etc.

A noter que le mobile est considéré désormais comme le principal facteur de croissance des dépenses publicitaires dans le monde.

  ZenithOptimedia 4

Cliquez ici pour accéder au rapport.

 

LUL