Mobile : pourquoi Vivaki a-t-il choisi le DMP d’Adelphic ?

mai 31, 2013

2013-05-30_220218La donnée sur l’audience demeure encore largement sous exploitée dans l’industrie de la publicité en ligne, y compris sur le mobile. Cela n’empêche pas une multitude de jeunes pousses de se positionner. Si aucune d’entre elles n’est jusqu’ici parvenu à émerger c’est en raison de la complexité des signaux qu’il faut agréger, interpréter et analyser pour cibler correctement les mobinautes. Dans le secteur du display sur le desktop, la donnée provient d’un nombre limité de sources comme contenu de la page, de l’éditeur, du FAI, des ad servers ou encore des navigateurs. Sur le mobile le nombre de sources est bien plus important en raison de la complexité de l’infrastructure : multitudes de terminaux, de navigateurs, de systèmes d’exploitation, d’opérateurs, d’applications et aussi géolocalisation. C’est pour cela que l’essentiel de l’inventaire mobile n’est pas vendu. Adelphic souhaite prendre en main cette infrastructure mobile et propose une plateforme de ciblage d’audience.

01410022-photo-vivakiLa start-up vient de séduire Vivaki, qui opère notamment le trading desk de Publicis, AOD. Adelphic Mobile a levé un total de 12 M$ en 2012 et compte Google Venture parmi ses investisseurs. Adelphic permet d’identifier les internautes sur le mobile en s’appuyant sur une trentaine de sources de données différentes. Sa particularité sur le marché réside dans ce modèle prédictif (Predictive Data Platform) pour offrir de meilleures capacités de ciblage pour les annonceurs.

Parmi les capacités de ciblage en temps réel figurent l’âge, le sexe, le temps, la localisation géographique… Pour ce faire l’entreprise enregistre des milliards de transactions qui sont stockées sur ses serveurs. La spécificité de l’entreprise, c’est qu’elle ne se focalise que sur le mobile en temps réel là où les acteurs traditionnels restent focalisés sur le desktop. Or c’est sur le mobile que le CPM est le plus faible même chez Facebook et Google.

La technologie d’Adelphic permet d’augmenter les revenus des éditeurs et aux annonceurs de mieux cibler leurs campagnes. C’est une des solutions pour permettre de mieux monétiser les milliards d’impressions mobiles affichées quotidiennement. Adelphic gère plusieurs dizaines de milliards d’impressions publicitaires chaque jour sachant que la masse critique. Parmi les concurrents d’Adelphic figurent Media Armor, AdMobius…

Jean Baptiste Rouet 1

Vivaki et Adelphic vont collaborer afin de créer des segments d’audiences basés sur le comportement des internautes sur le mobile. On va donc bien au-delà du reciblage par cookie. Adelphic connait les mêmes défis que ceux des autres acteurs dans le secteur de la publicité sur mobile : géolocalisation, le suivis des conversions, le respect des données personnelles, la mesure du ROI, le rich media… « Dans un premier temps l’accord concerne les Etats-Unis, Adelphic n’étant pas encore opérationnel sur le marché européen » ajoute Jean-Baptiste Rouet, le Directeur Général de Vivaki. « On est sur un marché où la donnée occupe une place de plus en plus importante. L’internaute possède plusieurs terminaux et nous n’arrivons pas à date à maîtriser la fréquence et la répétition. C’est un vrai souci. Vivaki souhaite s’appuyer sur une technologie basée sur la synchronisation des identifiants entre les terminaux. En Europe nous allons peut-être tester une solution différente de celle d’Adelphic. » complète Jean-Baptiste Rouet.

Pour Vivaki, 2013 semble être l’année de la data. La filiale de Publicis a d’ailleurs déjà testé de multiples sources de données émanant d’éditeurs et aussi d’acteurs du e-commerce comme eBay. Dans quelques jours Vivaki sera le premier acteur en France à pouvoir tester la data d’Amazon. On en salive déjà…