Paywalls : les péages et abonnements servent aux annonceurs à mieux cibler leurs campagnes

juillet 24, 2015

BigData_2267x1146_trasparent

Faire d’une pierre deux coups. Les éditeurs sont de plus en plus nombreux à imposer des « péages » en ligne pour inciter le lecteur curieux à aller plus loin tout en payant pour le contenu qui l’intéresse. Ces « paywalls » sont des messages qui empêchent la lecture de l’article affiché tant que l’utilisateur ne se décide pas à s’abonner ou accepter une parmi les nombreuses offres qui lui sont proposées. Mais ils servent également à la pub !

Financial times_paywallCar ces péages sont aussi des formulaires à remplir ou des pages qui génèrent des données concernant des lecteurs intéressé, les pages qui l’intéressent, les thèmes du contenu proposé etc. Autant donc de données précieuses pour le ciblage de campagnes publicitaires, soit une source complémentaire de revenus…

Certes, mais tout dépendra la quantité… car si le nombre de lecteurs acceptant de se soumettre aux paywall est trop bas, l’éditeur ne disposera pas suffisamment d’échelle pour attirer l’annonceur à ces données. « C’est l’éternelle explication de la qualité versus la quantité », déclare à Digiday le directeur commercial du Financial Times Brendan Spain, en référence à la difficulté de convaincre les annonceurs que la donnée 1st party de l’éditeur a plus de valeur que les audiences obtenues par des algorithmes de lookalike.

Lire ici l’article de Digiday.

LUL