Performance mitigée des acteurs du digital au sein du classement Deloitte 500

décembre 19, 2014

Deloitte 500 USLe ranking des 500 entreprises technologiques aux plus forts taux de croissance aux Etats-Unis vient d’être dévoilé par Deloitte. Une poigné d’entreprises de l’ad tech s’y retrouve et même  parmi les 100 premiers, mais avec des performances différentes de l’année dernière, souvent à la baisse, à commencer par la plateforme DSP Rocket Fuel, qui était classée en toute première place en 2013, et qui est passée 15ème cette année. Mais aussi par la plateforme de vidéo programmatique TubeMogul, entrée en bourse cette année, qui est passée de 35ème en 2013 à 68ème cette année.

Les changements les plus considérables ont été observés avec OpenX, Spotxchange, Rubicon Project et Bluekai, tous absents cette année du classement. L’ad server et plateforme SSP OpenX apparaissait en 5ème position en 2013. La plateforme vidéo Spotxchange, en 2013 figurait en 40ème position. La SSP Rubicon Project, également entrée en bourse cette année, apparaissait en 56ème place en 2013. Pas de nouvelles non plus de  BlueKai cette année, qui en 2013 se plaçait en 12ème position.

Passant bien en-dessous de la barre des 100,  Dstillery, qui joue à la foi côté tracking data cross device et lutte contre la fraude, apparaît en 238ème position en 2014, contre 58ème en 2013. La plateforme MediaMath est passée de 91ème en 2013 à 278ème  cette année…

BzA7AkuIMAAKYHeEn revanche, quelques résultats plus positifs peuvent être cités comme celui de la plateforme DSP PubMatic, classée 31ème cette année contre  45ème l’année dernière, le fournisseur de données Exelate, qui est passé 45ème contre  86ème  l’année dernière et de la plateforme vidéo BrightRoll qui est montée  à 81ème  contre 93ème en 2013 (elle vient de se faire acheter par Yahoo).

Côté réseaux sociaux, Facebook déçoit se trouvant en 129ème position contre 97ème en 2013, tandis que LinkedIn fait des progrès, se positionnant  en 101ème place contre 125ème en 2013.

Malgré des hauts et des bas, la performance reste considérable si l’on prend en compte le fait que ce ranking est généralisé à tous les secteurs tech, comme les biotechnologies, les télécommunications, les technologies propres, le secteur des logiciels, soit le plus représentatif traditionnellement parmi les entreprises ayant les plus forts taux de croissance, avec 241 entreprises sur 500 et Internet, le second plus fortement représenté, avec 16%. L’ad tech est quant à elle parfois classée sous la rubrique Internet, parfois sous Logiciel.

Pour accéder au classement de cette année et des années passées cliquez ici.

 

LUL