Pourquoi RTL Group s’est-il offert 65% du SSP vidéo SpotXchange pour 107 M€

août 1, 2014

_logo_RTL_Goup_200Le plus gros groupe média européen RTL Group vient d’investir 107 M€ pour acheter 65% du SSP vidéo SpotXchange. La transition devrait être finalisée d’ici la fin du mois d’Aout. Elle est importante pour deux raisons : premièrement il s’agit d’un acteur européen qui rachète une techno américaine ce qui est assez rare pour le souligner. Deuxièmement, le groupe allemand est un acteur traditionnel qui anticipe ainsi la transition de la télévision vers le programmatique ce qui est là aussi assez audacieux. Le prix de la transaction est élevé d’un point de vu européen mais faible si on se souvient que Facebook a racheté LiveRail pour 500 M$ donc près de 3 fois le prix alors que les deux SSP sont assez semblables en terme de part de marché.  SpotXchange affiche chaque mois environs un milliard d’enchères de spot de publicité vidéo touchant 335 millions de personnes sur tous les continents. Ce n’est pas la premières fois qu’un acteur des média traditionnels s’intéresse à la e-pub puisque Prisma Media (Gala, Géo, Capital, VSD, Voici, Femme Actuelle, National Geographic, Télé Loisir, etc) s’est offert la régie AdVideum il y a quelques mois.

RTL-GroupReste maintenant à savoir comment  la radio RTL et le groupe de télé M6 qui appartiennent tous les deux à RTG Group vont utiliser la technologie de SpotXchange. En tous cas pour RTL Group qui compte plus de 50 chaines Tv  et une trentaines de radios, la vidéo programmatique est devenu un élément stratégique pour son futur. La firme allemande estime que d’ici quelques années l’ensemble des achats médias passera par ce type de canal. Au lieu de concevoir une solution maison, RTL a préféré s’offrir une bonne solution qui a fait ses preuves et surtout qui va permettre d’accélérer la transition vers les ventes programmatiques.

092168f0-ed33-11e1-841d-35b460be454d-493x330Maintenant, les medias français peuvent se poser la question : faut-il en faire de même ? est-il encore raisonnable de compter sur des régies comme Audience Square ou La Place Media où on collabore avec ses concurrents sa possibilité de développer des avantages concurrentiels et de façon externe avec les ventes directes. Sans doute que TF1 ou Canal+ vont étudier un rachat d’acteurs comme StickyAds qui collabore déjà avec La Place Media ou VideoPlaza. Aux USA, il ne reste plus que BrightRoll à être indépendant… mais pour combien de temps encore ?

Pierre Berendes

bertelsmann_erw