Publicité vidéo : Facebook et Twitter veulent détroner le roi Youtube

juillet 7, 2014

tt-twitter-youtube-01-2013Les investissements dans la publicité vidéo sur internet vont dépasser 4 milliards de dollars cette année selon eMarketer. Pour le moment, Facebook et Twitter sont devenus l’un des points d’entrée privilégiés pour voir et partager des vidéos sur la toile. Pourtant, ils ne monétisent pas ou que peu cette inventaire car ils n’hébergent pas le contenu comme peut le faire un acteur comme Youtube. Mais les dernières avancées dans le secteur laissent penser que les deux géants des réseaux sociaux penser à s’offrir un part du gâteau et faire de l’ombre à Google.

Youtube est devenu un standard planétaire en matière de vidéo, sachant que les autres canaux se trouvent réduits au rang de réseau de distribution. Ainsi, sur plus de 10 000 vidéos de marques postées sur Facebook en 2014, Socialbakers a constaté que celle étant des liens Youtube étaient 8 fois plus nombreuses que celles directement téléchargées sur la plateforme. Ainsi, Twitter et Facebook ne sont que des tuyaux pour les vidéo de Youtube… jusqu’à ce que cela change.

Depuis quelques mois, il est possible de visualiser des vidéos à l’intérieur de tweets. Ainsi, des partenariats sont nés avec ESPN, Turner et The Weather Company qui envoient des tweets contenant le résumé d’une rencontre sportive, ou bien les prévisions météo, le tout étant précédé de publicité en pré-roll pour de gros annonceurs comme AT&T, Coke ou Ford. On voit bien que les concepteurs de contenu ont la légitimité vis-à-vis des consommateurs car ce sont eux qui proposent le contenu que les internautes recherchent. Désormais, Twitter chercher d’autres partenariats de ce type. Dans quelques mois, les utilisateurs de Twitter verront aussi en France ce même type de combinaison de pré-roll et de contenu vidéo

twitter-video-ad1-600x369Dans le même temps, Facebook va lancer cet été une nouvelle offre vidéo. Cela devrait créer un appel d’air pour les annonceurs qui investissent beaucoup dans la vidéo, comme, par exemple, les studios de cinéma. Petit à petit, Facebook et Twitter créent les briques pour concurrencer Youtube en frontal. Ils hébergent déjà des millions de vidéos. Pour Facebook, il est urgent d’aller dans cette direction, au risque d’être limité au rôle de tuyau vidéo et être un endroit où l’on va aussi pour voir les vidéo des gens que l’on connaît. Twitter peut se diriger dans l’axe de la recommandation de contenu.

Pierre Berendes