Snapchat s’ouvre aux logiques de performance

juin 15, 2017

Performance.

La presse internationale spécialisée commence déjà à le déplorer : Snapchat s’ouvre progressivement aux logiques de performance et, par conséquent, avancent ces analystes, à la publicité de mauvaise qualité.

Le point de départ est une plateforme pour la diffusion de vidéos publicitaires proposée en libre-service par le réseau social, actuellement en phase de tests, comme le reporte Shareen Pathak, à Digiday. Cette plateforme, ou « gestionnaire de publicités », lancée officiellement en début de semaine par Snap, a la particularité de permettre l’accès à de petits budgets.

La question est de savoir si de petits et moyens budgets suffiront pour répondre aux critères de qualité jusqu’à présent assez exigeants de Snapchat, questionne la journaliste. « Ce n’est pas facile de faire de bonne vidéos publicitaires, surtout si le budget est petit. »

On peut aussi tourner cette question autrement et supposer que ce sont bien les critères de Snapchat qui vont changer pour s’adapter aux budgets… Après tout, le virage vers des publicités de basse qualité semble aller de pair avec la maturité des plateformes, rappelle Shareen en citant l’exemple d’Instagram.

Lire ici l’article de Shareen Pathak, à Digiday.

LUL

(Image: Shutterstock.)