Tous ensemble contre Google et Facebook…

juillet 13, 2017

Même direction.

Il n’y a pas qu’en France que les médias s’organisent pour contrer la mainmise de Google et Facebook sur la distribution de l’information et les revenus publicitaires mondiaux (lire notamment ici et ici). On l’a appris récemment, aux États-Unis, la News Media Alliance a donnée suite à ses efforts pour défendre les intérêts des médias américains. Elle a demandé au Congrès un assouplissement de la législation antitrust de manière à permettre aux éditeurs de s’unir pour négocier collectivement avec Facebook et Google une répartition plus équitable des revenus publicitaires en ligne.

Toute la difficulté pour les éditeurs est dans la perte de leur maîtrise de la distribution des informations qu’ils publient en ligne. Le problème n’est pas nouveau: Google et Facebook dominent de loin la génération de trafic depuis la montée en puissance du numérique, gardant au passage d’importantes mannes de revenus publicitaires et dictant aux éditeurs leurs règles du jeu.

« En raison de ce duopole numérique, les éditeurs sont forcés de céder leur contenu et de se soumettre à leurs règles concernant la façon dont les informations doivent être affichées, priorisées et monétisées », indique l’Alliance dans un communiqué. « Ces règles ont provoqué la marchandisation des news et la montée en puissance des fake news, qui ne peuvent souvent être différenciées des vraies informations. »

La News Media Alliance s’était déjà prononcé publiquement notamment au sujet de la « responsabilité avérée » de Google et Facebook selon elle dans la prolifération des fake news (lire ici notamment). L’organisme fédère près de 2000 éditeurs entreprises média, dont notamment The New York Times, The Wall Street Journal, The Washington Post, The Daily News et une myriade de journaux locaux aux États-Unis.

Luciana Uchôa-Lefebvre

(Image: Shutterstock.)