Etude : le retargeting pousse les internautes à cliquer sur les bannières de pub

mars 12, 2014

Le retargeting fait parler de lui. Et souvent en mal. La preuve: Criteo veut prouver par A+B que le retargeting ou, plus joliment dit, le « display à la performance », marche. Ecoutons la plaidoirie.

Le principe du display à la performance est bien d’afficher une publicité en lien direct avec une action réalisée auparavant par l’internaute (une recherche par exemple). Or, pour l’ad tech française, l’idée que les bannières publicitaires à la performance ne fonctionnent pas en ligne est en train de s’éroder et pour cause :

Criteo 1«     –   On voit et on clique sur les bannières à la performance à une  échelle massive,

– Les bannières à la performance permettent aux utilisateurs de voir des choses qui comptent pour eux, ce qui fait qu’ils répondent et agissent avec des intentions mesurables,

– Les bannières à la performance optimisent l’ensemble des dépenses média des annonceurs, et offre une large part de ‘cliqueurs’ exclusifs,

– Les solutions display à la performance en paiement au clic ont un réel impact sur le branding, qui n’est tout simplement pas évalué par les stratégies de réponse directe. »

Criteo 2Pour ce faire, Criteo a analysé avec Nielsen et Médiamétrie les comportements sur desktop et ordinateur portable de 220 mille utilisateurs aux Etats-Unis et 22 mille en France. Les résultats viennent d’être publiés dans le livre blanc intitulé « Performance display ads turn viewers into clickers » : 19,4% des internautes en France (soit 5,8 million de personnes) ont cliqué sur au moins une publicité à la performance ; les « cliqueurs » sur les bannières en retargeting ont des profils plus « intéressants » pour les marques, car ils sont plus riches et plus âgés, le nombre de personnes exposées à ces types de bannières venant de Criteo équivaut à 53% de tous les internautes dans le monde…

Pour lire l’intégralité de ce document, cliquez ici.

 L.U.L.

  Screen Shot 2014-02-10 at 09.05.08