Une plateforme pour sensibiliser à la valeur des contenus que nous consommons en ligne

juin 29, 2015

LoupeLe créateur de la plateforme supply side Admeld, acquise par Google en 2011, Ben Barokas, vient de lever $10 millions pour lancer Sourcepoint, un nouveau concept d’ad tech se proposant d’aider les éditeurs à déterminer et à mieux gérer leurs sources de revenus. Au cœur du dispositif, il y a un logiciel servant aux éditeurs à améliorer leur relation avec leurs audiences en ce qui touche au financement de leurs activités, et ce dans un contexte d’usage accru de logiciels servant à bloquer les publicités.

Le concept de Sourcepoint semble simple : une « plateforme de compensation de contenus » (c’est avec ces termes qu’ils la définissent) qui permette aux consommateurs et aux éditeurs de trouver un modèle juste qui rétribue le contenu consommé. Pour y parvenir, ils disposeront d’un large choix de possibilités. En permettant à l’éditeur de proposer à ses audiences différentes manières de « payer » pour le contenu quelles sont en train de consommer, l’ad tech espère apporter plus de transparence à la relation éditeur/consommateur de contenu.

697px-Amelita_galli-curciLa question n’est pas simple en effet, chaque éditeur à ce jour choisissant sa propre méthode qui peut parfois s’avérer payante dans certains cas, pour certains profils d’utilisateurs, mais pas pour d’autres.

Sourcepoint part d’un constat assez réaliste : l’usage de logiciels bloquant les publicités est en hausse (plus 50% attendu en Europe d’ici 2017), l’adhésion aux formules payantes imposées (du type paywalls) ne toucherait que 11% des consommateurs américains et à ce jour 60% du temps passé en ligne se fait sur terminaux mobiles. Comment comprendre ces phénomènes ? Quelle formule proposer dans un tel contexte ? Et que faire lorsque les consommateurs ne l’acceptent pas ?

C’est à ce questions que l’ad tech semble vouloir répondre. Reste à savoir comment exactement. Pour le moment, tout ce que l’on sait est que, pour y parvenir, Ben Barokas s’est entouré de deux poids-lourds du secteur – Brian Kane, auparavant responsable des opérations à LiveRail et Geir Magnusson, ancien directeur technique d’Appnexus.

À suivre.

 

LUL