US : la publicité sur mobile enregistre une croissance de 111% l’an dernier selon l’IAB

avril 18, 2013

2013-04-17_091051Fini la marginalité, la publicité sur mobile se généralise et représentait en 2012 9% du marché de la ePub selon l’IAB. Aux Etats-Unis, la publicité sur mobile a généré 3,4 Mds$ de revenus soit une augmentation de 111%. Cela fait maintenant deux années de suite que le marché du mobile double de taille en moins de 12 mois. La maturité des ad-exchanges explique cette explosion. Les places de marchés mobiles rendent le processus d’achat vente plus facile. Avec la généralisation des smartphones, les consommateurs passent de plus en plus de temps sur ces nouveaux terminaux. C’est donc naturellement que les professionnels du marketing digital touchent les internautes là où ils sont. L’inventaire disponible y est massif et très bon marché. La combinaison d’informations géolocalisées rend le média encore plus attractif.

Le RTB facilite la croissance du marché

2013-04-17_091233Si le mobile est dynamique, la palme de la croissance est attribuée à la vidéo qui affiche +149% soit 2,3 Mds$. Pour la première fois, le secteur du search, dominé par Google et Bing, croît moins vite que le marché : +14,5% soit 16,9 Mds$. Le display n’a augmenté que de 9% à 12 Mds.

Au total, la publicité en ligne n’a pas connu la crise : +15% de croissance en 2012 atteignant 36,6 milliards de dollars contre 31,7 Mds$ en 2011. Au cours des dix dernières années la publicité en ligne a enregistré une croissance moyenne de près de 20% chaque année. Le rythme de la progression se ralentit donc. Néanmoins et pour la premières fois au 4ème trimestre 2012, plus de 10 Mds$ ont été investis dans la ePub.

Au final, la répartition des investissements s’effectue de la façon suivante : 46% pour le search, 33% pour le display, 9% pour le mobile, 6% pour la vidéo et 5% pour la génération de lead à la performance. En matière de tendance, le search et le display restent stables depuis plusieurs années, signe de la maturité. Le mobile et la vidéo gagnent des parts de marché aux dépens des petites annonces et du secteur de la publicité à la performance (lead generation),

Le marché de la publicité numérique reste concentré. Ainsi les 10 premiers annonceurs concentrent 72% des investissements. On passe à 82% pour le Top 25 et à 89% pour le Top 50. A noter que ce chiffre reste stable au fil des ans.

En 2012, les distributeurs ont investi 20% de leurs dépenses publicitaires en ligne contre 13% pour les services financiers. Le annonceurs les plus frileux sur la toile sont issus de l’industrie pharmaceutique, de la santé et du CPG (produits de grande consommation).

En comparaison des autres médias, internet se situe désormais Presque au même niveau d’investissement que la télévision.



Source : IAB.net

2013-04-17_091344

 

2013-04-17_091402

 

2013-04-17_091207