Vidéo : les tendances mondiales de visionnage de contenu et de la publicité

avril 11, 2016

Nielsen_tv_open

Bien que la consommation de la vidéo en ligne et des contenus télé connectés se développe, la place de la télévision dite traditionnelle demeure très importante, ces canaux étant vus par une majorité de personnes comme complémentaires.

Nielsen a réalisé une enquête auprès de 30 000 utilisateurs en ligne dans 61 pays pour essayer de cerner leurs habitudes de visionnage de vidéo à la demande. Tandis que 65% affirment consommer des émissions en VOD, 68% déclarent ne pas avoir l’intention d’annuler leurs abonnements de Nielsen_VOD étudetélévision traditionnelle, ce qui confirme la piste de la complémentarité.

« La popularité croissante des services de vidéo exclusivement en ligne continuera de mettre la pression sur les chaînes et les fournisseurs de télévision par câble ou satellite, mais un large mouvement de remplacement de ces derniers par les premiers paraît peu probable », affirme Megan Clarken, président de produits leaders à Nielsen, dans le communiqué annonçant les résultats de l’étude (payante).

Nielsen déduit de son étude que le contenu reste roi et que les consommateurs continuent de demander un plus grand contrôle de leur expérience de visionnage tout comme une plus importante personnalisation.

Avis partagés sur la publicité

Les résultats concernant les avis des enquêtés sur les publicités visionnées dans le cadre de programmes à la demande confirment que l’échange pub vs. contenu gratuit peut être porteur.

66% des personnes interviewées par Nielsen émettent des réserves quant à la qualité des publicités qu’ils reçoivent lors du visionnage de vidéo à la demande, car elles n’auraient pas de lien avec leurs centres d’intérêt, selon Mediapost. 62% déclarent qu’elles sont gênantes et 65% affirment qu’ils aimeraient mettre en place un système servant à les bloquer.

En revanche, beaucoup se disent prêts à les accepter en échange d’un contenu gratuit (68% en Amérique du Nord, 60% en Amérique Latine, 59% dans la zone Asie-Pacifique et 53% en Europe).

LUL

(Images : Nielsen.)